Pekoudeï - La sanctification du nouveau mois

La sanctification du nouveau mois

(Discours du Rabbi, Torat Mena’hem, tome 19, page 210)



Les versets Chemot 12, 1 et 2 disent que : «l’Eternel parla à Moché et à Aharon, dans le pays de l’Egypte, en ces terme : ce mois-ci (1) est pour vous la tête des mois, il est, pour vous, le premier des mois de l’année» (2). Or, on peut s'interroger, à ce propos. En effet, en quoi la Mitsva de la sanctification du nouveau mois se distingue-t-elle de toutes les autres ? Pourquoi l’Injonction : «Ce mois-ci est pour vous le premier mois», à là différence de toutes les autres, fut-elle transmise par Dieu à la fois à Moché et à Aharon (3) ?


En fait, «Moché et Aharon» représente ici deux voies différentes de la spiritualité. Aharon était le grand Prêtre et son rôle consistait à : «élever les lumières», à allumer les sept branches du Chandelier (4). Il ravivait la flamme de D.ieu dans le cœur de tous les enfants d’Israël. Les branches du Chandelier leur apportaient l’élévation et elles les rapprochaient de leur Père Qui se trouve dans les cieux.


Moché notre maître, en revanche, était le dirigeant, le maître, le guide (5). C’est lui qui était chargé de transmettre la Parole de D.ieu à son troupeau, d'introduire Sa Lumière dans les cœurs des enfants d'Israël.


Concrètement, chaque pas en avant sur la voie de Ia spiritualité requiert ces deux interventions à la fois (6). Il est nécessaire à la fois d’élever son existence et de la sanctifier (7), d’une part, de faire descendre la Lumière du domaine de la sainteté et d'éclairer l’obscurité morale (8), d’autre part.

La Parchat Ha ‘Hodech est la pierre d’angle de toute forme spirituelle du service de D.ieu (9). En effet, le concept profond de ja Torah et des Mitsvot, les forces qu’elles délivrent, s’expriment par ces mots : «ce mois-ci est pour vous» :

«Ce mois-ci» : Un fait nouveau, inouï et révolutionnaire, est réalisé dans le monde, grâce à la pratique de la Torah et des Mitsvot (10).

« Est pour vous » : Or, ce fait nouveau vous est personnellement confié. Seul un juif est capable de le réaliser, de transformer ce monde inférieur et bas en la demeure du Saint béni soit-Il, lumineuse et glorieuse (11).


La Parchat Ha ‘Hodech est donc celle du fait nouveau. Grâce à Moché et à Aharon, aux deux à la fois (12), il est possible d’obtenir ce qui est le fondement même de toute forme morale du service de D.ieu, lequel doit nécessairement intégrer ces deux voies, d’une manière conjointe.


(1) Celui de Nissan.

(2) A partir de la sortie d'Egypte, les années sont décomptées à partir du Roch ‘Hodech Nissan, non plus à partir de Roch Hachana.

(3) Alors que, d'ordinaire, Moché était chargé de la transmission à Aharon et il lui communiquait les Préceptes de Dieu avant de les transmettre aux enfant d'Israël.

(4) Qui correspondent aux sept catégories d’âmes juives, dont la source est les sept Attributs du sentiment.

(5) Selon la terminologie de la ‘Hassidout, Aharon réalisait l'élévation du bas vers le haut et Moché, le dévoilement du haut vers le bas.

(6) L’élévation et le dévoilement.

(7) De ne pas s’investir dans les plaisirs du monde.

(8) De transformer la matière du monde.

(9) Par le message qu’elle délivre, tel qu’il vient d’être exposé.

(10) En effet, ‘Hodech, le mois, est de la même étymologie que ‘Hidouch, le fait nouveau.

(11) C’est donc la mission qui est confiée à chacun.

(12) A leur apport conjoint.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Une brique spirituelle (Discours du Rabbi, Likouteï Si’hot, tome 6, page 13) Le verset Chemot 1, 14 dit que : «ils (1) rendirent leur vie amère, par un dur labeur, avec du mortier, des briques et tous

Comprendre et ressentir (Discours du Rabbi, Likouteï Si'hot, tome 3, page 854) Le verset Vaéra 6, 2 dit : «Je Me suis révélé à Avraham, à Its’hak et à Yaakov en tant que El Chadaï, mais Mon Nom Avaya,