Vayera - L'épreuve de l'abnégation

L'épreuve de l'abnégation (Discours du Rabbi, Likouter Si'hot, tome 2, page 73)


Le verset Vayéra 22, 2 dit : "Il déclara (1): prends, de grâce, ton fils, ton unique, que tu aimes, Its'hak, va-t'en pour toi vers le pays de Morya et sacrifie-le, là-bas, en holocauste (2), sur l'une des montagnes que te désignerai".

Le Talmud Babli, dans le traité Sanhedrin 89b, apporte, à ce propos, la précision suivante : "L'expression : de grâce' désigne une supplication (3). Le Saint béni soit-Il dit à Avraham : Je t'ai imposé plusieurs épreuves (4) et tu les as toutes surmontées. Désormais, surmonte également celle-ci, afin que l'on ne puisse dire que les premières n'étaient rien".

Ainsi, la Guemara présente l'épreuve du sacrifice de Its 'hak comme la plus significative et la plus difficile, faisant la preuve de la foi en D.ieu de notre père Avraham (5). Comment le comprendre ? Comment affirmer que, si Avraham n'avait pas surmonté cette épreuve et s'il avait refusé de sacrifier le fils qu'il aimait, le courage dont il avait fait preuve, lors des précédentes épreuves, aurait été "rien" (6) ?

On peut donner, à ce propos, l'explication suivante. L'abnégation véritable (7) est la situation en laquelle un Juif se tient totalement prêt à faire abstraction de sa propre personnalité, à se sacrifier lui-même sur l'autel de la foi. Il n'y a pas là, de sa part, une attitude réfléchie ou une réaction sentimentale, pas même d'origine spirituelle (8). Un Juif offre alors à Dieu toute sa personnalité, ses sens, son existence, sans le moindre calcul préalable (9).

En ce sens, le sacrifice de Its'hak représente l'épreuve au plein sens du terme, dans toute sa force. Notre père Avraham reçut l'Injonction de sacrifier son fils, sans qu'il n'en résulte aucun apport positif, ni matériel, ni spirituel (10).


Avraham, sans contester, sans même s'accorder une réflexion préalable, obéit à l'ordre qui lui était donné, d'un coeur entier. De la sorte, il fit la preuve que son abnégation totale pour Dieu n'était pas liée à un quelconque apport qui lui reviendrait de cette façon. Sa fidélité à D.ieu était dépourvue de tout intérêt personnel (11).


Avraham : "surmonta également celle-ci" et, de cette façon, il fit la preuve que : "les premières n'étaient pas rien", qu'il était, à proprement parler, un Juif d'abnégation (12).

(1) Le Saint béni soit-Il à Avraham.

(2) Le sacrifice d'holocauste, Ola, est entièrement brûlé sur l'autel, de sorte qu'il n'en reste rien.

(3) Dieu supplie Avraham de surmonter cette épreuve.

(4) Le sacrifice de son fils, Its'hak est la dixième.

(5) C'est parce qu'elle est la plus significative que Dieu affirme à Avraham qu’un échec, en cette dixième épreuve, remettrait en cause la valeur des neuf premières.

(6) Pourquoi ne pas dire, plus simplement, que l'échec de la dixième épreuve est indépendant du succès des neuf premières ? En d'autres termes, quel est l'effet rétroactif de la dixième épreuve sur les neuf premières ?

(7) En l'occurrence, celle qui fut nécessaire à Avraham pour accepter de sacrifier son fils.

(8) Car, si c'était le cas, son intellect et ses sentiments, par nature limites, auraient également limité l'abnégation. Or, celle-ci doit, par nature, transcender toutes les limites.

(9) En étant mũ uniquement par l'essence de son être.

(10) L'acte qui était attendu de sa part n'était donc pas défendable, ni intellectuellement, ni sentimentalement.

(11) Il établit qu'il en était ainsi, non seulement pour cette dixième épreuve, mais également pour les neuf précédentes.

(12) Par la nature même de son être et non uniquement par réaction à l'événement.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Que la lumière soit (Discours du Rabbi Likouteï Si'hot, tome 10, page 7) Le verset Béréchit 1, 3 dit : « Et, Dieu dit que la lumière soit et la lumière fut (1) ». La Torah établit ainsi qu'avant l'app

Ne pas voir le mal (Discours du Rabbi, Likoutei Si hot, tome 10, page 24) Le verset Noa'h 9, 23 dit que : "Chem Et Yephet (1) prirent le vêtement, le placèrent sur leurs deux épaules, marchèrent à rec

La descente pour l'élévation (Discours du Rabbi, Likouter Si'hot, tome 5, page 57) Le verset Le'h Le'ha 12, 1 dit que : "l'Eternel déclara à Avram : Va-t'en pour toi de ton pays, de ta patrie et de la