"La lumière est, par nature bénéfique et elle agit. De plus, le double de la guématria de Or correspond à celle de “VeAhavta” : “tu aimeras”. Il faut, en effet, aimer Dieu de tout son pouvoir et le moyen d’y parvenir est d’aimer son prochain."

Rabbi de Loubavitch

'Hannouka

88.jpg

'Hannouka

Les huit jours de 'Hanouccah racontent l'histoire d'une petite lumière qui repousse un empire de ténèbres, celle d'une humanité fragile qui défie la terreur et la force brutale, celle de la vie qui l'emporte sur la destruction – ce sont des combats qui existent aujourd'hui en nous, et aussi dans le monde autour de nous.

C'est dans cet esprit que le Rabbi de Loubavitch, Rabbi Mena'hem Mendel Schneerson, lança, il y a quelques années, un appel à tous les Juifs du monde, leur demandant de regarder la fête de 'Hanouccah comme un guide pour traverser les événements graves du moment. Il encouragea alors la mise en place de Ménorah dans l'espace public afin de partager ce message de lumière et d'espoir avec tous.

Acquittez-vous des mitsvot de la fête

Hanoukia.png
Beignet.png
Dmei.png

Au programme cette année 5782

LUNDI 29/11 - 20h

Atelier beignet pour femmes à S.Mandé

Plus d'info

Inscription à l'atelier

MERCREDI 01/12 - 19h30

Allumage public à S.Mandé

Plus d'info

SAMEDI 04/12 - 19h30

Fête des enfants à Vincennes

Plus d'info

DIMANCHE 05/12 - 19h30

Allumage public à Vincennes

Plus d'info

DIMANCHE 05/12 - 14h

Fête des enfants à S.Mandé

Plus d'info

La lumière

Une lettre du Rabbi de Loubavitch

 

La fête de ‘Hanouccah se distingue de toutes les autres par sa Mitsva particulière : l’allumage des lumières. Celui-ci montre, aux yeux de tous, que, même lorsque le monde est obscur, les Juifs y amènent de la lumière et l’éclairent. Cette idée est soulignée par le fait que l’allumage doit être effectué « à partir du coucher du soleil » et que le chandelier de la fête doit être disposé « à l’entrée de la maison, vers l’extérieur », afin que la lumière se diffuse partout.

Comment parvenir à faire monter cette lumière si nécessaire ? En prenant conscience que, bien que nous soyons, comme nos ancêtres dans l’histoire de ‘Hanoucca, matériellement « faibles » et « peu nombreux », nous ne craignons pas ceux qui sont, à l’inverse « puissants » et « nombreux » car nous restons toujours liés au judaïsme, à la Torah et aux Mitsvot avec un total et absolu dévouement. Ainsi la grossièreté du monde ne peut nous atteindre et encore moins nous vaincre. En effet, même si un acte simple est nécessaire en premier lieu  l’allumage de la flamme – cependant, cela donne naissance à une lumière infinie qui est celle de D.ieu et peut, par conséquent, chasser toute l’obscurité matérielle, aussi profonde soit-elle.

Cette leçon est essentielle et, pour cela, nous voyons que tous les Juifs ont choisi d’accomplir cette Mitsva de la meilleure manière possible en augmentant le nombre de flammes – et par conséquent la clarté – chaque jour. De cette manière, nous montrons que l’on ne se contente jamais des acquis de la veille mais que l’on rend le monde toujours plus lumineux. Ainsi, très bientôt, viendra le temps où nous « allumerons les lumières dans les cours de Ton sanctuaire » par la venue de Machia’h.

(d’après une lettre du Rabbi du 20 Kislev 5738-1978)

0fe427ced67272283b030f26c89d9111.jpg

Histoire & Halakha - Rav Mendel Taïeb

Hala'hot

Questions fréquentes