Mikets - Quel est le sens de ‘Hanouka ?

Quel est le sens de ‘Hanouka ?

(Discours du Rabbi, Likouteï Si’hot, tome 3, page 813)


Il est indiqué, dans le paragraphe que l’on intercale dans la prière, pendant la fête de 'Hanouka, que : "lorsque la royauté impie de Grèce se dressa contre Ton peuple, Israël, pour leur faire oublier Ta Torah et leur faire transgresser les Décrets de Ta Volonté, Toi, dans Ta grande miséricorde, Tu les as protégés pendant le temps de leur malheur. Tu as placé les forts dans la main des faibles, les nombreux dans la main de ceux qui sont peu nombreux". Il y a effectivement un fil conducteur, dans le miracle de ‘Hanouka. Les Grecs permettaient aux Juifs d’étudier la Torah. Ils ne s’opposaient pas à ce qu'ils en perçoivent les merveilleuses explications (1). Ils voulaient uniquement : "leur faire oublier Ta Torah", sa sainteté (2), le fait qu’elle ait été donnée par Dieu, tout son aspect dépassant la logique. Les Grecs n’interdisaient pas non plus la pratique des Décrets de la Torah, dès lors que l’on pouvait établir logiquement leur importance. Ils voulaient uniquement : "leur faire oublier Ta Torah", la soumission absolue à la Volonté de Dieu, simplement parce qu’elle est Sa Volonté (3).


C’est pour cette même raison que les Grecs pénétrèrent dans le Sanctuaire et qu’ils y souillèrent toutes les huiles (4). De cette façon, ils rejetaient D.ieu, de la manière la plus absolue et les Décrets divins que les hommes ne comprennent pas.

La guerre des Juifs, peu nombreux et faibles, contre ceux qui étaient nombreux et forts, fut précisément l’expression de leur amour de D.ieu, transcendant toute logique, cette attitude que les Grecs n’admettaient pas. Le peuple d’Israël se dressa et il chassa l'obscurité avec abnégation, au-delà de toute rationalité. Le miracle de la fiole d’huile fut aussi une immense révélation de cette dimension que l’on ne perçoit pas (5). A travers lui, c’est l’Essence même de D.ieu Qui se révéla ici-bas, au-delà de toutes les limites imposées par la nature. Ce qui vient d’être expliqué permet de comprendre la particularité des lumières de ‘Hanouka, que l’on n’allume pas dans un but précis (6), pour en recevoir la lumière, pour leur beauté (7) ou encore pour leur aspect honorable. En fait, ces lumières sont elles-mêmes un but en soi (8).


Ce qui vient d'être défini peut être comparé à la grande révélation que le Saint béni soit-Il Lui-même (9), qui n’est pas un stade intermédiaire permettant d'obtenir une autre situation, ce qu’à D.ieu ne plaise, mais qui est un stade final, ne conduisant à rien d'autre. Et, c’est précisément pour cela que les lumières de 'Hanouka sont allumées avec la plus large diffusion, jusque dans la rue obscure (10). C’est de cette façon que, grâce à cette révélation, on peut illuminer l’obscurité du monde.

(1) Dès lors que les Juifs en avaient une approche purement rationnelle.

(2) Caractère qui échappe à la logique.

(3 Ils souhaitaient qu’une démarche raisonnée soit adoptée à la fois dans l’étude de la Torah et dans la pratique des Mitsvot.

(4) Car, celles-ci étaient «saintes», grâce au sceau du grand prêtre qu’elles portaient, ce qu’ils ne pouvaient admettre.

(5) Car, elle ne s'exprime pas dans la terminologie des hommes.

(6) Répondant à une utilité quelconque.

(7) Leur qualité décorative.

(8) En dehors de tout autre objectif

(9) Au sein de la matière du monde.

(10) Où il est une Mitsva de diffuser le miracle.

0 vue0 commentaire