Vaye'hi - Le serment de Yossef

Le serment de Yossef

(Discours du Rabbi, Likouter Si'hot, tome 25, page 270)


Les versets Vaye'hi 47, 30 et 31 disent : "Je (1) reposerai avec mes pères, tu me porteras hors de l’Egypte et tu m’enterreras dans leur sépulture. Il (2) dit : "Je ferai selon ta parole". Il dit : "Jure-le-moi". Et, il le lui jura. Israël se prosterna vers l’avant du lit". Ce dialogue semble faire la preuve que Yaakov ne se satisfaisait pas de l’accord, qui lui avait explicitement signifié par Yossef, de ne pas l’enterrer en Egypte. Il désirait, en outre, que celui-ci lui en fasse le serment. Pourquoi donc la promesse de Yossef, à elle seule, n’était-elle pas suffisante ? Yaakov craignait-il qu’il ne tienne pas son engagement, qu’il n’accomplisse pas la dernière volonté de son père et qu’il l’enterre en Egypte (3) ? L’explication de tout cela est donc la suivante. Yaakov possédait une très grande élévation morale, qui le plaçait au-dessus des limites du monde et, a fortiori, de l’obscurité spirituelle inhérente à l’exil d'Egypte. Se trouvant dans ce pays obscur, il résidait dans le pays de Gochen, un espace isolé, inscrit dans le domaine de la sainteté (4).

C’est pour cette raison que le corps de Yaakov ne pouvait pas rester en Egypte et qu’il fallait le conduire immédiatement en Erets Israël (5). A l’inverse, Yossef n’avait pas la même mission Spirituelle. Il devait, bien au contraire, réparer ce qui devait l’être, au sein de l’Egypte (6). Il devait accompagner les enfants d’Israël, en exil, afin de leur venir en aide, pour qu’ils soient en mesure de traverser cette période et de parvenir à son terme en ayant obtenu tout l’apport moral qu’elle devait leur apporter. Selon la conception de Yossef, il était donc justifié que le corps de Yaakov reste précisément en Egypte, afin de protéger le peuple d’Israël (7), qui endurait un âpre exil, en cet endroit, tout comme Yossef lui-même partageait le sort des enfants d'Israël. Un serment est un moyen de contracter une alliance (8). Il instaure un lien qui transcende toute rationalité. Yaakov voulut donc faire jurer à Yossef qu'il ne laisserait pas son corps en Egypte. De la sorte, la promesse de Yossef dépassait toute logique (9). Grâce à ce serment, Yaakov scella un lien entre lui-même, Yossef, tout le peuple d'Israël et ce qui devait être l’endroit véritable de chacun, c'est-à-dire le domaine de la sainteté (10). C'est donc uniquement en se liant à Yaakov, qui, grâce à son élévation intrinsèque, échappe à l'exil moral, que l’on peut traverser cette période en conservant toute sa détermination.


(1) Yaakov.

(2) Yossef.

(3) Contre son gré.

(4) Puisque les enfants d'Israël y résidaient.

(5) Du fait de son élévation.

(6) Et, vivre en Egypte, pour y parvenir, alors que la sainteté de Yaakov le plaçait, d'emblée, au-dessus de ce pays.

(7) Et, de cette façon, de renforcer la protection qu'il était lui-même chargé de leur apporter.

(8) Par nature indéfectible.

(9) Dès lors que, selon la logique de Yossef, le corps de Yaakov devant effectivement rester en Egypte.

(10) Au final, Yaakov insuffla effectivement aux enfants d’Israël la force de traverser l'exil, comme Yossef le voulait.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Que la lumière soit (Discours du Rabbi Likouteï Si'hot, tome 10, page 7) Le verset Béréchit 1, 3 dit : « Et, Dieu dit que la lumière soit et la lumière fut (1) ». La Torah établit ainsi qu'avant l'app

Ne pas voir le mal (Discours du Rabbi, Likoutei Si hot, tome 10, page 24) Le verset Noa'h 9, 23 dit que : "Chem Et Yephet (1) prirent le vêtement, le placèrent sur leurs deux épaules, marchèrent à rec

La descente pour l'élévation (Discours du Rabbi, Likouter Si'hot, tome 5, page 57) Le verset Le'h Le'ha 12, 1 dit que : "l'Eternel déclara à Avram : Va-t'en pour toi de ton pays, de ta patrie et de la