"La lumière est, par nature bénéfique et elle agit. De plus, le double de la guématria de Or correspond à celle de “VeAhavta” : “tu aimeras”. Il faut, en effet, aimer Dieu de tout son pouvoir et le moyen d’y parvenir est d’aimer son prochain."

Rabbi de Loubavitch

Pourim

Purim.jpg

Pourim

La fête de Pourim est célébrée chaque année le 14ème jour du mois de Adar. Elle commémore le miracle du peuple juif dans l’ancien Empire perse face au complot d'Haman pour « détruire, exterminer et anéantir tous les juifs jeunes et vieux, enfants et femmes, en un seul jour. »

C'est dans cet esprit que le Rabbi de Loubavitch, Rabbi Mena'hem Mendel Schneerson, lança, il y a quelques années, un appel à tous les Juifs du monde, leur demandant de regarder la fête de Pourim comme un élément clé dans la continuité du peuple juif. L'unité est révélée par les mitsvot et le michté afin de s'éduquer et d'éduquer les jeunes générations dans la préparation et la venue de la guéoula.

Acquittez-vous des mitsvot de la fête

Berakhot.png
Michloah' Manot.png
Dmei.png
Cotisation.png
Wine.png

Au programme cette année 5782

JEUDI 10/03 - 19h30

Atelier pâtisserie spécial jeunes filles

Plus d'info

DIMANCHE 13/03 - 11h - 15h

Grande fête foraine de Pourim pour les enfants

Plus d'info

MERCREDI 16/03 - 05h28 - 19h36

Jeûne d'Esther

MERCREDI 16/03 - 19h45

Lecture de la Meguila 

Plus d'info

JEUDI 17/03 - 8h00

Charah'it suivi de la première lecture de la Meguila

Michté Vincennes (sur inscription)

Plus d'info

Michté S.Mandé (sur inscription)

Plus d'info

DIMANCHE 20/03 - 13h30 - 16h

Grande fête de Pourim pour les enfants

Plus d'info

Une actualité éternelle

Une lettre du Rabbi de Loubavitch

 

Nos Sages nous enseignent qu’il nous appartient de considérer tous les commandements ou les récits de la Torah comme éternellement actuels. Ainsi, disent-ils, ils doivent être “chaque jour nouveaux à tes yeux” même si l’idée ou l’événement concerné est apparu il y a bien longtemps.

Cette notion est certes toujours au cœur de notre lien avec le judaïsme, cependant elle apparaît avec encore plus d’éclat à l’occasion de la fête de Pourim. En ce jour, un des commandements qu’il est nécessaire de respecter est la lecture de la Méguila (le livre d’Esther) où l’histoire est rapportée. Or, le Talmud renforce l’exigence de ressentir son caractère actuel: “Celui qui lit la Méguila à l’envers n’est pas quitte de son obligation” dit-il. Le Baal Chem Tov précise encore l’idée: “A l’envers signifie au passé”. En d’autres termes, celui qui ne voit dans l’histoire de Pourim qu’un événement passé n’a pas accompli ce qui devait l’être.

Pourtant les évènements rapportés par la Méguila sont effectivement très anciens, comment les considérer comme actuels?
C’est que l’histoire de Pourim, les miracles qu’elle recèle nous mènent bien au-delà du temps, en un domaine spirituel où passé et présent sont des mots dépourvus de sens. C’est un niveau où la libération de Pourim peut être une victoire vécue aujourd’hui et une joie ressentie avec une force croissante d’année en année.

Ainsi, chacun a, en ce jour, un pouvoir infini: vivre Pourim comme une libération nouvelle, une victoire de notre temps sur le mal, la cruauté et la volonté de détruire. Pourim est cette célébration où “tout fut transformé”, lorsque ce qui aurait pu être une tragédie devint une occasion d’allégresse. Puissions- nous la ressentir pleinement en observant les commandements de la fête et, très bientôt, accueillir le Machia’h qui apportera au monde entier la plus pure et la plus pleine des joies.

(d’après les commentaires du Rabbi de Loubavitch)

0fe427ced67272283b030f26c89d9111.jpg

Hala'hot

Questions fréquentes