Tanya - Likoutei Amarim - Chapitre 45

Likoutei Amarim Chapitre 45 _______________


Dans les chapitres précédents, Rabbi Chnéour Zalman a montré comment accomplir la Thora et les mitsvot « de tout ton cœur », c’est-à-dire avec des sentiments d’amour et de crainte de D.ieu. Quand un juif éprouve un sentiment d’amour et désire l’attachement avec D.ieu, qu’il étudie la Thora et accomplit les mitsvot pour concrétiser cet attachement, l’étude et l’accomplissement sont alors qualifiés de lichma, pourvus des émotions de l’âme qui leur donnent vie. Il existe aussi, on l’a vu au chapitre précédent, une forme d’amour pour D.ieu qui détermine l’étude de la Thora et l’accomplissement des mitsvot en vue de Lui donner satisfaction, à l’image du fils qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour contenter son père. L’amour et la crainte de D.ieu correspondent aux attributs de ‘Hessed (bonté) et de Guevoura (sévérité). L’attribut de bonté et d’amour est personnifié par notre père Abraham, décrit comme « Abraham qui M’aime ». L’attribut de sévérité et de crainte est incarné par Isaac, de sorte que D.ieu est désigné comme « la Crainte d’Isaac ». Dans le chapitre qui suit, Rabbi Chnéour Zalman décrit une autre forme d’accomplissement de la Thora et des commandements lichma, qui se rattache à la troisième faculté émotionnelle de l’âme, l’attribut de compassion (incarné par Jacob). Il va s’agir en l’occurrence, préalablement à l’accomplissement de la Thora et des mitsvot, d’éveiller en son esprit un sentiment de compassion à l’égard de l’étincelle divine en son âme, descendue des sommets spirituels où elle prend sa source, jusqu’au niveau le plus bas où elle s’est vêtue d’un corps recevant sa vitalité de la klipa, se trouve éloigné de D.ieu autant qu’il est possible. Ainsi en est-il a fortiori lorsque de mauvaises pensées, paroles ou actions ont provoqué l’exil de la Chekhina. Aussi chaque juif entreprendra-t-il d’étudier la Thora et d’accomplir les mitsvot avec un immense sentiment de compassion à l’égard de son âme qu’il voudra restituer, avec l’étincelle divine qui l’anime, à sa source dans l’Infini Divin.


פרק מ״ה


עוד יש דרך ישר לפני איש לעסוק בתורה ומצות לשמן


Il y a un autre chemin droit devant l’homme, pour se consacrer à la Thora et aux commandements lichma c’est-à-dire pour eux-mêmes, accomplissement animé par les émotions de l’âme,


על ידי מדתו של יעקב אבינו, עליו השלום, שהיא מדת הרחמים


au moyen de l’attribut de notre patriarche Jacob, qui est l’attribut de compassion.


לעורר במחשבתו תחלה רחמים רבים לפני ה׳


Ce chemin est d’éveiller au préalable (avant l’accomplissement de la Thora et des mitsvot) en sa pensée une immense compassion devant D.ieu,


על ניצוץ אלקות המחיה נפשו, אשר ירד ממקורו, חיי החיים, אין סוף ברוך הוא


pour l’étincelle divine qui anime son âme divine, qui est descendue de sa source, la Vie de la vie, le Ein Sof, béni soit-Il,


הממלא כל עלמין וסובב כל עלמין


Qui emplit tous les mondes (les anime d’une force vitale immanente) et enveloppe tous les mondes (et les anime d’une force vitale transcendante),


וכולא קמיה כלא חשיב


et tout est compté comme rien devant Lui.


C’est dans le Ein Sof, qui anime tous les mondes et êtres créés et devant Qui tout est considéré comme néant, que l’étincelle divine prend sa source


ונתלבש במשכא דחויא


Et cette étincelle divine est descendue de sa source et s’est vêtue du corps, qui est qualifié de « peau de serpent »,


En effet, le corps est décrit comme une peau pour l’âme qui en est vêtue, selon les termes du verset : « Tu m’as vêtu de peau et de chair ». Et l’on parle d’une peau de serpent car le corps, dans sa grossièreté, répugne avant le raffinement qu’il trouve dans le service de D.ieu, comme expliqué au Chapitre trente et un.


הרחוק מאור פני המלך בתכלית ההרחק


qui est éloigné de la lumière de la Face du Roi, dans l’éloignement le plus extrême,


כי העולם הזה הוא תכלית הקליפות הגסות כו׳


car ce monde est l’extrémité des klipot grossières, il est plus grossier encore que les klipot les plus grossières des mondes spirituels, etc.


Et dès lors que le corps tire sa vitalité de la klipat noga de ce monde, il se trouve éloigné du Divin de la façon la plus extrême. Grande est donc la descente de l’étincelle divine qui se trouve vêtue d’un tel corps : cette descente représente en soi un motif suffisant pour éveiller un sentiment de compassion à son égard, même en l’absence de transgression en acte, en parole, ou en pensée.


ובפרט כשיזכור על כל מעשיו ודבוריו ומחשבותיו מיום היותו, אשר לא טובים המה


Et en particulier ressentira-t-il l’immense pitié à laquelle l’âme est sujette quand il se souviendra de toutes ses mauvaises actions, paroles, et pensées depuis le jour où il a vu l’existence,


ומלך אסור ברהטים, רהיטי מוחא


et le Roi du monde est de ce fait « enchaîné par les cordes », c’est-à-dire « par les pensées impétueuses du cerveau ». D.ieu est, si l’on peut s’exprimer ainsi, enchaîné par ces mauvaises pensées qui parcourent l’esprit.


כי יעקב חבל נחלתו


Car Jacob, c’est à dire les âmes d’Israël, est la « corde de Son héritage ».


Le mot ‘hével, généralement traduit par « lot » (en référence à la partition de la Terre d’Israël) est ici interprété dans le sens littéral de « corde ». Lorsqu’une corde relie un point haut à un point bas le fait de tirer sur son extrémité inférieure entraine également l’extrémité supérieure vers le bas. L’âme juive est ainsi comparée à une « corde » dont l’extrémité supérieure reste attachée à sa source dans la lumière du Ein Sof alors que l’extrémité inférieure se trouve vêtue du corps. Ainsi, lorsque l’extrémité inférieure de l’âme est tirée vers les profondeurs de l’exil, engluée dans les mauvaises actions, paroles et pensées, sa chute retentit directement sur l’extrémité supérieure.


וכמשל המושך בחבל וכו׳


comme dans l’image de celui qui tire une corde, etc.


והוא סוד גלות השכינה


C’est là la doctrine ésotérique de l’« exil de la Chekhina, la Présence divine »


Les fautes en actions, paroles ou pensées d’un juif provoquent l’exil de son âme à l’intérieur des klipot. Par là-même est provoqué, pour ainsi dire, l’exil de la Chekhina, source des âmes d’Israël. La réflexion sur cette question accroîtra le sentiment de compassion à l’égard de l’âme et de sa source. C’est avec pareil sentiment de compassion que l’étude de la Thora et l’accomplissement des mitsvot seront abordés en vue d’élever l’âme et de l’unir au Ein Sof.


ועל זה נאמר: וישוב אל ה׳ וירחמהו


Et à ce sujet de l’exil de la Chekhina qui suscite la pitié à l’égard de celle-ci, il est dit : « Et qu’il revienne à D.ieu et Le prenne en pitié »,


לעורר רחמים רבים על שם ה׳ השוכן אתנו, כדכתיב: השוכן אתם בתוך טומאתם


en éveillant une immense compassion pour le Nom de D.ieu Qui réside parmi nous, ainsi qu’il est dit : « Qui réside avec eux dans leur impureté. »


Ce qui veut dire que même quand les juifs se trouvent, à D.ieu ne plaise, dans un état spirituel d’impureté, le Nom divin demeure encore parmi eux. C’est donc à un éveil de compassion pour le Nom divin qu’invite le verset cité précédemment : « Et qu’il revienne à D.ieu et Le prenne en pitié ». Comment reviendra-t-il à D.ieu ? En Le prenant en pitié, c’est-à-dire en éveillant la compassion pour le Nom de D.ieu, source des âmes d’Israël qui sont une « part » du Nom divin. Rabbi Chnéour Zalman souligne maintenant que la compassion est l’attribut de notre père Jacob : Jacob a pleuré et éveillé la compassion pour l’ensemble d’Israël, de sorte que, même en situation d’exil du fait de leurs mauvaises pensées, paroles et actions, ils pourraient être libérés par l’étude de la Thora et l’accomplissement des mitsvot et s’unir avec le Divin.


וזה שאמר הכתוב: וישק יעקב לרחל וישא את קולו ויבך, כי רחל היא כנסת ישראל, מקור כל הנשמות


C’est là ce que dit le verset : « Et Jacob embrassa Rachel, éleva la voix et pleura. » Car Rachel est Knesset Israël (la Communauté d’Israël), source de toutes les âmes. Malkhout d’Atsilout, la source des âmes d’Israël, est appelée Rachel.


ויעקב, במדתו העליונה שהיא מדת הרחמים שבאצילות, הוא המעורר רחמים רבים עליה


Et Jacob, par son attribut supérieur qui est l’attribut de compassion d’Atsilout, est celui qui éveille une immense compassion sur elle. Jacob, l’attribut de compassion (ra’hamim) éveille la compassion, la pitié sur Rachel, source des âmes d’Israël.


וישא את קולו: למעלה, למקור הרחמים העליונים


Voici le sens de ce verset : « Et il éleva la voix » – en haut à la source de la Compassion supérieure, ce qu’on appelle les Treize attributs de miséricorde, qui sont la source de l’attribut de compassion du monde d’Atsilout (incarné par Jacob). L’idée même d’un attribut de compassion s’inscrivant dans un monde confère une certaine limite à celui-ci. Mais les Treize attributs de miséricorde ne sont confinés dans aucune limite. Ils sont donc la source de la notion même de compassion, y compris de l’attribut de compassion du monde d’Atsilout.


הנקרא אב הרחמים ומקורם


qui est appelée « Père de la compassion » et source [de la compassion].


L’attribut de compassion d’Atsilout est désigné par l’expression : « Père miséricordieux » (av hara’hamane) tandis que les Treize attributs de compassion sont appelés : « Père de miséricorde » (av hara’hamim), c’est-à-dire le Père et la source de la miséricorde. (C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, en certaines occasions propices, le terme av hara’hamim est employé en lieu et place d’av hara’hamane). Telle est donc la signification du verset : « Jacob éleva… » ; Jacob éleva son attribut (l’attribut de compassion d’Atsilout) à sa source dans les Treize attributs de miséricorde.


ויבך: לעורר ולהמשיך משם רחמים רבים על כל הנשמות, ועל מקור כנסת ישראל


« Et il pleura » – pour éveiller et attirer de là (de cette miséricorde supérieure infinie) une abondante compassion sur toutes les âmes et sur la source de la communauté d’Israël,


להעלותן מגלותן, ולייחדן ביחוד העליון, אור אין סוף ברוך הוא, בבחינת נשיקין


afin de les élever de leur descente en exil et de les unir dans le Yi’houd Elyon (l’Unification supérieure) de la lumière du Ein Sof, béni soit-Il, au niveau des « baisers »,


שהיא אתדבקות רוחא ברוחא, כמו שכתוב: ישקני מנשיקות פיהו


le « niveau des baisers » qui consiste en « l’attachement du souffle avec le souffle », comme il est écrit : « Qu’Il m’embrasse des baisers de Sa bouche ».


La communauté d’Israël implore D.ieu de s’unir avec elle sous la forme de « baisers » : le baiser n’est pas simplement le contact extérieur de la bouche, c’est aussi l’union profonde des souffles. C’est en cela que consiste l’union « des baisers » de l’âme avec D.ieu par la Thora et les mitsvot.


דהיינו: התקשרות דבור האדם בדבר ה׳, זו הלכה,


Cela correspond à l’attachement de la parole de l’homme qui étudie la Thora avec « la parole de D.ieu, qui est la Halakha »,


וכן מחשבה במחשבה


et de même, l’attachement de la pensée humaine qui nourrit des pensées de Thora avec la pensée divine,


ומעשה במעשה, שהוא מעשה המצות


et l’action humaine qui s’unit avec l’action divine, par la pratique des mitsvot.


ובפרט: מעשה הצדקה והחסד


Et en particulier les actes de charité et de bonté,


La tsédaka (charité) et la bonté se distinguent dans l’union qu’elles opèrent entre l’action de l’homme qui les pratique et le degré d’action du Divin.


דחסד: דרועא ימינא


car « ‘Hessed (la « bonté ») est le bras droit », la bonté pratiquée par l’homme est un réceptacle pour le « bras droit », la bonté de D.ieu.


והוא בחינת חיבוק ממש כמו שכתוב: וימינו תחבקני


Et il s’agit là d’un niveau d’étreinte vraiment, ainsi qu’il est dit : « Et sa main droite m’enlace ».


L’une des expressions humaines du sentiment d’amour consiste à enlacer l’être qui est aimé : de même, la « droite » de D.ieu enlace vraiment le juif qui pratique les bonnes actions.


ועסק התורה בדבור ומחשבת העיון הן בחינת נשיקין ממש


Et l’étude de la Thora par la parole et la pensée approfondie constitue vraiment un niveau de « baisers ».


La Thora est la parole et la sagesse divine. Elle opère donc une union avec le Divin sous deux aspects : la parole humaine est unie à la Parole divine par l’expression verbale des paroles de la Thora. Et son esprit (sa pensée et son intellect) se trouve uni par la compréhension de la Thora à la pensée et la sagesse de D.ieu. Il s’agit donc vraiment de « baisers », de l’union des souffles et de l’esprit.


והנה על ידי זה


Or, par cela, par cet éveil d’une profonde compassion à l’égard de son âme, éveil qui le conduit à l’étude de la Thora et à l’accomplissement des mitsvot,


יכול לבוא לבחינת אהבה רבה בהתגלות לבו


il peut parvenir au niveau d’ahava rabba (« l’immense amour ») de manière révélée dans son cœur,


כדכתיב: ליעקב אשר פדה את אברהם


comme il est écrit : « A Jacob, qui a racheté Abraham »,


Dans le contexte spirituel du service de D.ieu, Abraham incarne l’amour de D.ieu et Jacob l’attribut de compassion. Quand « Abraham », l’attribut de l’amour pour D.ieu, est voilé et doit être « racheté » et libéré, c’est par l’éveil de la compassion, attribut de Jacob, que cet amour est mis à jour.


כמו שכתוב במקום אחר


comme il est expliqué ailleurs.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout