Tanya - Likoutei Amarim - Chapitre 5

Likoutei Amarim Chapitre 5 _______________


A la fin du chapitre précédent, Rabbi Chnéour Zalman a comparé l’étude de la Thora à l’étreinte d’un roi. Celui qui étudie la Thora voit son intellect « étreindre » la Volonté et la Sagesse divines, et par là le Saint Béni Soit-Il Lui-même car « Lui et Sa Sagesse ne font qu’un ». A son tour le Roi (c’est-à-dire la Volonté et la Sagesse de D.ieu) « enveloppe » l’esprit de celui qui étudie. Si le premier aspect de l’analogie, à savoir que l’esprit « étreint » la connaissance de la Thora, est clair, l’idée selon laquelle la Thora « enveloppe » l’intellect exige d’être précisée. C’est ce que Rabbi Chnéour Zalman va faire dans ce chapitre , en clarifiant le sens du terme « saisir » employé par Eliahou (dans sa déclaration citée au chapitre précédent) : « Aucune pensée ne peut Te saisir (D.ieu) ». Toutefois, la vocation principale de ce texte est de montrer la supériorité de l’étude de la Thora sur tous les autres commandements ; celui qui étudie la Thora n’est pas simplement « enveloppé » par la Volonté divine, comme il l’est par l’accomplissement de tout autre commandement, il « étreint » D.ieu, en comprenant Sa Sagesse qui se trouve dans la Thora.


פרק ה


ולתוספת ביאור באר היטב לשון תפיסא שאמר אליהו לית מחשבה תפיסא בך כו’.


Une explication additive, pour élucider le [sens du] terme « tfissa » (« saisir ») employé par Eliahou : « aucune pensée ne peut Te saisir... »


Comme il a été expliqué au Chapitre Quatre, aucune pensée ne peut « saisir » D.ieu : Il ne peut être saisi autrement que par l’étude de la Thora. Qu’est-ce à dire, plus précisément ?


הנה כל שכל כשמשכיל ומשיג בשכלו איזה מושכל הרי השכל תופס את המושכל ומקיפו בשכלו


Quand l’intellect perçoit et comprend un quelconque concept, l’intellect saisit le concept et l’enveloppe,


והמושכל נתפס ומוקף ומלובש בתוך השכל שהשיגו והשכילו


et [de même,] le concept est saisi, enveloppé, et revêtu de l’intellect qui l’a compris et perçu.


Le concept, saisi dans l’intellect, est « enveloppé » par ce dernier : une comparaison très directe est établie avec l’objet physique « enveloppé » par la main qui le saisit. Cependant, ce concept ne peut être décrit comme étant « dans l’intellect » de celui qui étudie que lorsqu’il a été pleinement compris (comme l’indique l’usage de la forme passé « …l’intellect qui l’a compris et perçu »). En revanche, avant de maîtriser le concept, quand l’intellect s’emploie à en analyser les détails, le concept est encore « au-dessus de l’intellect », et leur relation est alors inversée : l’intellect est « à l’intérieur » du concept et en est « enveloppé ». Dans les termes de Rabbi Chnéour Zalman :


וגם השכל מלובש במושכל בשעה שמשיגו ותופסו בשכלו


Et l’intellect est également revêtu du concept pendant qu’il le comprend et le saisit.


Ainsi, dans le processus de compréhension d’une idée, l’esprit enveloppe-t-il le concept étudié et en est, en même temps, enveloppé : c’est la signification du terme « saisir » employé par Eliahou.


דרך משל כשאדם מבין ומשיג איזו הלכה במשנה או בגמרא לאשורה על בוריה


Par exemple, quand un homme comprend et saisit une certaine halakha dans la michna ou dans le Talmud exactement et clairement, en y concentrant son esprit avec ardeur,


הרי שכלו תופס ומקיף אותה וגם שכלו מלובש בה באותה שעה.


son intellect saisit et enveloppe [cette halakha], et son intellect en est également revêtu à ce moment quand il s’emploie à la comprendre.


והנה הלכה זו היא חכמתו ורצונו של הקדוש ברוך הוא


Or, cette halakha est la Sagesse et la Volonté de D.ieu ; les principes qui sous-tendent la loi sont Sa Sagesse, et la loi tranchée Sa Volonté (Sa Volonté est que la loi soit tranchée ainsi), comme il a été expliqué au Chapitre Quatre.


שעלה ברצונו שכשיטעון ראובן כך וכך דרך משל ושמעון כך וכך יהיה הפסק ביניהם כך וכך


il vint à Sa Volonté que si, par exemple, Réouven a telle et telle demande et Chimone telle et telle demande ou réplique, telle et telle sera la décision.


ואף אם לא היה ולא יהיה הדבר הזה לעולם לבא למשפט על טענות ותביעות אלו


Et bien qu’il soit possible qu’un tel cas ne se soit jamais présenté et ne se présente jamais en justice, avec ces arguments et ces demandes,


Si l’étude de la Thora avait pour seul objectif l’apprentissage de l’application pratique des lois – en l’occurrence, la résolution de ce litige – l’étude d’une telle loi ne serait d’aucune utilité. En réalité, comme il va être expliqué, l’étude de cette halakha est en soi une finalité, car il est ainsi possible de connaître la Volonté et la Sagesse de D.ieu et de s’unir à elles.


מכל מקום מאחר שכך עלה ברצונו וחכמתו של הקדוש ברוך הוא שאם יטעון זה כך וזה כך יהיה הפסק כך


néanmoins, étant donné que la Volonté et la Sagesse de D.ieu ont été que si l’un a telle demande et l’autre telle demande ou réplique, telle sera la décision,


הרי כשאדם יודע ומשיג בשכלו פסק זה כהלכה הערוכה במשנה או גמרא או פוסקים


lorsqu’un homme connaît et comprend cette décision en tant que halakha consignée dans la Michna, le Talmud, ou les Poskim commentaires des décisionnaires de la loi,


S’il parvient à une décision similaire en se fondant sur une autre législation, cette décision est l’expression d’une connaissance humaine, et non la Sagesse divine. Cependant, s’il tire cette décision de la Thora,


הרי זה משיג ותופס ומקיף בשכלו רצונו וחכמתו של הקדוש ברוך הוא דלית מחשבה תפיסא ביה ולא ברצונו וחכמתו


il comprend, saisit, et enveloppe alors avec son intellect la Volonté et la Sagesse de D.ieu, Qu’aucune pensée ne peut saisir, [ni Lui] ni Sa Volonté et Sa Sagesse,


כי אם בהתלבשותם בהלכות הערוכות לפנינו


si ce n’est quand elles – la Volonté et la Sagesse de D.ieu – sont revêtues des halakhot dressées devant nous.


Ceci est un aspect de la compréhension de la Thora : l’intellect de l’homme enveloppe alors la Volonté et la Sagesse de D.ieu. De plus,


וגם שכלו מלובש בהם


Et son intellect en est également revêtu de la Sagesse et de la Volonté divines contenues dans la Thora.


והוא יחוד נפלא שאין יחוד כמוהו ולא כערכו נמצא כלל בגשמיות


C’est une unité merveilleuse, et il n’est pas d’unité semblable ou [un tant soit peu] comparable dans le domaine physique c’est-à-dire l’union de deux entités disproportionnées, telles que l’intellect humain et la Thora, qui est la Sagesse divine,


להיות לאחדים ומיוחדים ממש מכל צד ופנה.


qui ne fassent qu’un et soient unies « de chaque côté et angle ».


וזאת מעלה יתרה גדולה ונפלאה לאין קץ אשר במצות ידיעת התורה והשגתה


C’est là la supériorité, infiniment grande et merveilleuse, de la mitsva de connaître et comprendre la Thora,


על כל המצות מעשיות ואפילו על מצות התלויות בדבור ואפילו על מצות תלמוד תורה שבדבור


sur toutes les mitsvot qui relèvent de l’action, même celles qui relèvent de la parole, et même sur la mitsva de l’étude orale de la Thora.


La lecture de versets des Ecritures, même si l’on ignore leur signification, est également considérée comme une étude de la Thora. Cependant, cette étude ne possède pas la qualité infiniment supérieure de la compréhension de la Thora.


כי על ידי כל המצות שבדבור ומעשה הקדוש ברוך הוא מלביש את הנפש ומקיפה אור ה’ מראשה ועד רגלה.


Car par toutes les mitsvot qui relèvent de la parole et de l’action, D.ieu revêt l’âme et l’enveloppe de Sa lumière « de sa tête à son pied », c’est-à-dire de son niveau le plus élevé à son niveau le plus bas,


ובידיעת התורה מלבד שהשכל מלובש בחכמת ה’ הנה גם חכמת ה’ בקרבו


alors que pour la connaissance de la Thora, quand un juif comprend la Thora, outre le fait que l’intellect est revêtu de c’est-à-dire enveloppé par la Sagesse divine, la Sagesse divine est également à l’intérieur de lui,


מה שהשכל משיג ותופס ומקיף בשכלו מה שאפשר לו לתפוס ולהשיג מידיעת התורה


ce que l’intellect comprend, saisit, et enveloppe, ce qu’il est capable de saisir et de comprendre de la connaissance de la Thora,


איש כפי שכלו וכח ידיעתו והשגתו בפרד”ס.


chacun selon son intellect et sa capacité de connaissance et de compréhension dans le Pardess – les quatre niveaux d’interprétation de la Thora : le Pchat, le Rémez, le Drouch et le Sod.


Outre l’aspect commun entre la Thora et les autres mitsvot, à savoir qu’une mitsva enveloppe l’âme qui l’accomplit de la lumière divine, l’étude de la Thora a un effet supplémentaire : la lumière de la Sagesse divine contenue dans la Thora est absorbée dans l’âme qui la saisit.


ולפי שבידיעת התורה התורה מלובשת בנפש האדם ושכלו ומוקפת בתוכם


Et puisque, par la connaissance de la Thora, la Thora est revêtue de l’âme et de l’intellect de l’homme, et en est enveloppée,


לכן נקראת בשם לחם ומזון הנפש


elle est appelée « pain » et « nourriture » de l’âme.


כי כמו שהלחם הגשמי זן את הגוף כשמכניסו בתוכו וקרבו ממש ונהפך שם להיות דם ובשר כבשרו


Car de même que le pain physique nourrit le corps quand il est ingéré, dans les entrailles mêmes, et qu’il y est transformé en sang et en chair de sa propre chair,


ואזי יחיה ויתקיים


et c’est [seulement] ainsi qu’il [le corps] vit et se maintient,


כך בידיעת התורה והשגתה בנפש האדם שלומדה היטב בעיון שכלו


ainsi, au moyen de la connaissance et de la compréhension de la Thora par l’âme de l’homme qui l’étudie convenablement, avec la concentration de son intellect,


עד שנתפסת בשכלו ומתאחדת עמו והיו לאחדים


jusqu’à ce que [la Thora] soit saisie par son intellect et unie avec lui de sorte qu’ils ne fassent qu’un,


נעשה מזון לנפש


[la Thora] devient une nourriture pour l’âme,


וחיים בקרבה מחיי החיים אין סוף ברוך הוא המלובש בחכמתו ותורתו שבקרבה


et une vie intérieure pour elle, issue de la Source de vie, le Ein Sof (D.ieu) béni soit-Il Qui est revêtu de Sa Sagesse et de Sa Thora qui sont en elle (l’âme de celui qui étudie).


וזהו שכתוב ותורתך בתוך מעי


C’est là le sens du verset : « Et Ta Thora est dans mes entrailles » qui indique que la Thora est une nourriture pour l’âme.


וכמו שכתוב בעץ חיים שער מ”ד פרק ג’ שלבושי הנשמות בגן עדן הן המצות


Il est de même écrit dans le Ets ‘Haïm (Porte 44, ch. 3) que les « vêtements » des âmes au Jardin d’Eden sont les mitsvot,


Au Jardin d’Eden (le « Paradis »), les âmes se délectent du rayonnement de la Présence divine. Pour que l’âme, être fini, soit à même de supporter ce rayonnement infini, elle doit être pourvue de « vêtements » spirituels. Ces vêtements sont les mitsvot qu’elle a accomplies tout au long de sa vie sur terre (comme déjà été expliqué, par l’accomplissement d’une mitsva, l’âme est enveloppée d’une lumière divine comme le corps par un vêtement).


והתורה היא המזון לנשמות שעסקו בעולם הזה בתורה לשמה וכמו שכתוב בזהר ויקהל דף ר”י


et la Thora, elle, est [au Jardin d’Eden] la nourriture des âmes qui se sont employées en ce monde à [l’étude de] la Thora pour elle-même, comme il est écrit dans le Zohar sect. Vayakel p. 210.


ולשמה היינו כדי לקשר נפשו לה’ על ידי השגת התורה


[Etudier la Thora] « pour elle-même » signifie [l’étudier avec l’intention d’]attacher son âme à D.ieu en comprenant la Thora,


איש כפי שכלו כמו שכתוב בפרי עץ חיים


chacun selon ses capacités intellectuelles, comme il est écrit dans le Pri Ets ‘Haïm.


L’enseignement du Ets ‘Haïm précédemment cité montre que la Thora est la nourriture de l’âme alors que les mitsvot sont ses vêtements. Une question se pose alors : si la Thora et les mitsvot ont leurs qualités propres, pourquoi la Thora est-elle supérieure aux mitsvot ? La définition des concepts de « nourriture » et de « vêtement » est donc replacée dans son contexte spirituel. On voit ainsi que la Thora est à la fois une « nourriture » et un « vêtement » et que c’est en cela que réside sa supériorité. Dans les mots de Rabbi Chnéour Zalman :


(והמזון היא בחינת אור פנימי והלבושים בחינת מקיפים


(La « nourriture » de l’âme fait référence au niveau de « la lumière intérieure » alors que les « vêtements » font référence au niveau de « la lumière enveloppante ».


ולכן אמרו רבותינו ז”ל שתלמוד תורה שקול כנגד כל המצות


C’est pourquoi nos Sages ont dit que l’étude de la Thora équivaut à toutes les mitsvot réunies,


לפי שהמצות הן לבושים לבד והתורה היא מזון וגם לבוש לנפש המשכלת


car les mitsvot sont seulement des « vêtements », alors que la Thora est « une nourriture » et aussi « un vêtement » pour l’âme intellectuelle,


שמתלבש בה בעיונה ולימודה


dont se revêt celui qui étudie par la concentration [de son âme] et son étude,


וכל שכן כשמוציא בפיו בדבור


et a fortiori lorsqu’il exprime les mots de la Thora étudiés verbalement,


שהבל הדבור נעשה בחינת אור מקיף כמו שכתוב בפרי עץ חיים)


car le souffle de la parole devient une forme de « lumière qui enveloppe » l’âme, comme il est écrit dans le Pri Ets ‘Haïm.)


La Thora possède donc les deux qualités de la « nourriture » et du « vêtement », et c’est en cela qu’elle est supérieure aux mitsvot, qui, quant à elles, sont seulement des « vêtements ».

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout