Tanya - Likoutei Amarim - Chapitre 52

Likoutei Amarim Chapitre 52 _______________


Le chapitre précédent a interrogé la notion de « demeure » de la Chekhina, la Présence divine. Les textes disent que la Chekhina résidait dans le Saint des saints et, de même, qu’elle repose en des lieux choisis. Pourtant, n’est-il pas dit que « le monde entier est plein de Sa gloire » ? Dès lors qu’aucun espace n’est vide de Sa présence, que dire de cette demeure circonscrite de la Chekhina ? Le Tanya a pris une image fondée sur le verset : « De ma chair, je verrai le Divin ». L’âme, a-t-il expliqué, imprègne le corps dans tous ses recoins et tous ses membres. Quand on dit que l’âme réside principalement dans le cerveau, il n’est pas question de l’âme prise dans son essence : celle-ci se trouve identiquement dans tous les membres et il serait en effet impossible de la dire davantage présente dans le cerveau que dans d’autres parties du corps. On parle en fait du flux général de vitalité qui émane de l’âme pour donner vie au corps, dans l’ensemble des membres, chacun selon ses caractéristiques. C’est de ce flux général de vitalité qu’il est dit qu’il repose principalement dans le cerveau et, qu’à partir de là, seul un rayon se répand dans tous les membres du corps. On retrouve une relation analogue dans le rapport entre le Divin et le monde : il n’est pas possible, au regard de l’essence divine, de distinguer entre mondes supérieurs et inférieurs, car Il est tout autant présent et caché dans les mondes supérieurs et inférieurs, de sorte qu’aucune pensée parmi les créatures ne peut Le saisir. La différenciation entre les mondes relève du flux de vitalité du Ein Sof qui les amène à l’existence et leur donne vie : dans les mondes supérieurs, cette vitalité connait une révélation plus grande que dans les mondes inférieurs. Approfondissant l’examen de l’analogie entre, d’une part, la relation entre le Divin et le monde et, d’autre part, l’âme et le corps, ce nouveau chapitre va entreprendre d’élucider dans l’objet de l’analogie comme lieu principal de révélation du flux global de vitalité.


פרק נ״ב


וכמו שבנשמת האדם עיקר גילוי כללות החיות הוא במוחין, וכל האברים מקבלים אור וכח לבד המאיר להם ממקור גילוי החיות שבמוחין


Et tout comme dans l’âme de l’homme, la principale révélation de la vitalité globale est dans le cerveau, [alors que] tous les membres reçoivent seulement une lumière et une force qui rayonne vers eux depuis la source de révélation de la vitalité dans le cerveau,


ככה ממש, על דרך משל, עיקר גילוי כללות המשכת החיות, להחיות העולמות והברואים שבהם, הוא מלובש ונכלל ברצונו וחכמתו ובינתו ודעתו יתברך, הנקראים בשם מוחין


de la même manière exactement, pour prendre une image, la principale manifestation du flux global de vitalité, pour donner vie aux mondes et aux créatures qui s’y trouvent, est revêtue et contenue dans Sa Volonté et Sa sagesse (‘Hokhma), compréhension (Bina) et connaissance (Daat), béni soit-Il, lesquelles sont appelées mo’hine,


Les Séfirot de Kéter (la Volonté), ‘Hokhma, Bina et Daat sont collectivement nommées mo’hine. Elles renferment le flux général de vitalité, qui représente la manifestation première du Ein Sof pour les mondes.


והן הן המלובשים בתורה ומצותיה


et ce sont elles qui sont revêtues de la Thora et de ses commandements.


En effet, la loi de la Thora et ses commandements sont la Volonté de D.ieu (Kéter). Leur compréhension relève des attributs de ‘Hokhma, Bina et Daat.


וגילוי כללות המשכה זו


Et la révélation de ce flux global de vitalité


הוא מקור החיות אשר העולמות מקבלים, כל אחד בפרטות רק הארה מתפשטת ומאירה ממקור זה


est la source de la vitalité que les mondes reçoivent, chacun individuellement, cette vitalité individuelle étant simplement une lueur qui se diffuse et brille de cette source,


כדמיון אור המתפשט מהשמש, על דרך משל, וכחות אברי הגוף מהמוח הנ״ל


à la ressemblance de la lumière qui se répand du soleil et qui n’est qu’une simple lueur de celui-ci, pour prendre une image, ou des facultés des membres du corps qui émanent du cerveau, comme expliqué plus haut au chapitre précédent.


ומקור זה הוא הנקרא עלמא דאתגליא ומטרוניתא ואימא תתאה ושכינה, מלשון: ושכנתי בתוכם


Cette source de vitalité est ce qui est appelé « monde de la révélation » et elle est aussi appelée matrounita (mot araméen qui signifie « la reine ») et la « mère inférieure » et la Chekhina, selon l’expression du verset : « et Je résiderai parmi vous » car tel est le sens étymologique du mot Chekhina : résider, demeurer.


Comme le souligne le Rabbi, le Tanya explique à présent la signification de chacun de ces noms au regard de la source de vitalité.


על שם שמקור זה הוא ראשית התגלות אור אין סוף


C’est parce que cette source est le début de la révélation de la lumière Infinie,


Pour cette raison elle est elle-même appelée « monde de la révélation » (et non parce qu’elle donne vie aux mondes révélés) : elle est elle-même le début de la révélation


אשר ממשיך ומאיר לעולמות בבחינת גילוי


qui s’étend et illumine les mondes de façon révélée à la manière d’une reine, qui révèle et fait connaître la volonté du roi ;


וממקור זה נמשך לכל אחד האור וחיות פרטי הראוי לו


et de cette source, descend pour chacun de ces mondes et êtres créés la lumière et vitalité particulière qui lui correspond,


Elle est pour cette raison qualifiée de mère, car elle est la mère, la source de vitalité individuelle de chaque être et de chaque chose.


ושוכן ומתלבש בתוכם להחיותם


et elle réside et se revêt à l’intérieur des mondes et des êtres créés pour leur donner vie et est pour cette raison appelée Chekhina.


Le Tanya a jusqu’ici parlé de la Chekhina en tant que source des mondes et des êtres créés en général, il en parle maintenant comme de la source des âmes d’Israël.


ולכן נקרא אם הבנים, על דרך משל, וכנסת ישראל, שממקור זה נאצלו נשמות דאצילות, ונבראו נשמות דבריאה וכו׳


Et pour cela elle est aussi appelée métaphoriquement la « mère des enfants » les enfants désignant ici les âmes d’Israël et la « communauté d’Israël », car c’est de cette source que les âmes d’Atsilout ont émané, et que les âmes de Bria ont été créées, etc.


וכולן אינן רק מהתפשטות החיות והאור מהמקור הזה, הנקרא שכינה


Et tous, aussi bien les mondes et êtres créés que les âmes, ne [tiennent] que de l’émanation de vitalité et de lumière de cette source appelée Chekhina,


כהתפשטות האור מהשמש


comme l’émanation de la lumière qui se répand du soleil et qui n’est qu’un simple rayon du soleil, de même, tous les êtres créés et âmes ne tiennent que d’une simple émanation de leur source.


אבל השכינה עצמה, שהיא ראשית הגילוי ועיקרו,


En revanche, la Chekhina elle-même, qui est le début de la manifestation et sa substance


מה שאין סוף ברוך הוא מאיר לעולמות בבחינת גילוי,


par laquelle le Ein Sof, béni soit-Il, illumine les mondes de manière révélée,


והיא מקור כל המשכות החיות שבכל העולמות


et qui est la source de tous les flux de vitalité dans tous les mondes


[שכל החיות שבהם אינו רק אור המתפשט ממנה כאור המתפשט מהשמש]


(toute la vitalité en eux n’étant rien de plus qu’une lumière qui émane d’elle (la Chekhina), comme la lumière qui se répand du soleil),


אי אפשר לעולמות לסבול ולקבל אור שכינתה, שתשכון ותתלבש בתוכם ממש, בלא לבוש המעלים ומסתיר אורה מהם


s’agissant de la Chekhina elle-même, il serait impossible pour les mondes de supporter et de recevoir la lumière de Sa présence, de manière à ce qu’elle réside et se revête à l’intérieur d’eux vraiment sans « vêtement » qui voile et dissimule d’eux Sa lumière,


שלא יתבטלו במציאות לגמרי במקורם, כביטול אור השמש במקורו בגוף השמש, שאין נראה שם אור זה,


ils ne pourraient directement recevoir Sa lumière de manière révélée sans que leur existence ne soit complètement annulée dans leur source, telle l’annulation de la lumière du soleil à l’intérieur de sa source, dans le corps même du soleil,


רק עצם גוף השמש בלבד


où cette lumière n’est pas visible [et] seul [apparaît] le globe solaire même.


Dès lors que la Chekhina est la source de vitalité de toute la création, qui ne reçoit qu’une lueur de celle-ci, si la source elle-même, la Chekhina, était révélée, les êtres créés disparaîtraient complètement comme absorbés à l’intérieur de leur source, exactement comme le rayon de soleil tel qu’il se trouve à l’intérieur de sa source, le globe solaire. Afin que la Chekhina réside à l’intérieur des mondes et êtres créés, sa lumière doit être voilée. Alors seulement la création peut recevoir cette lumière sans perdre son existence. Mais la question se pose à présent de savoir quel vêtement pourrait occulter la lumière la Chekhina sans fondre lui-même dans cette lumière qui est la source de tous les êtres créés sans exception. Autrement dit, si le vêtement lui-même issu de la Chekhina revêt sa lumière, ne devrait-il pas perdre lui aussi toute existence propre ? Telle est la question à laquelle le Tanya va à présent répondre.


ומהו הלבוש שיוכל להסתירה ולהלבישה ולא יתבטל במציאות באורה,


[Mais] quel est le « vêtement » qui pourrait occulter et revêtir [la Chekhina] sans que son existence propre ne disparaisse dans sa lumière ?


הוא רצונו יתברך וחכמתו וכו׳ המלובשים בתורה ומצותיה, הנגלית לנו ולבנינו


C’est Sa Volonté, Béni soit-Il et Sa Sagesse… revêtues de la Thora et de ses commandements, qui nous sont révélés à nous et à nos enfants.


Celles-ci peuvent servir de vêtement pour la lumière de la Chekhina sans pour autant que ce « vêtement » ne disparaisse dans sa lumière. Pourquoi ?


דאורייתא מחכמה נפקת, היא חכמה עילאה, דלעילא לעילא מעלמא דאתגליא


Car « la Thora est issue de la Sagesse », c’est-à-dire ‘Hokhma Ilaa (la Séfira de ‘Hokhma du monde d’Atsilout) qui est bien au-delà du « monde de la révélation » (la Chekhina) ;


Comme expliqué plus haut, la Chekhina représente le stade initial de révélation et est pour cette raison qualifiée de « monde de révélation ». Or, ‘Hokhma Ilaa se situe au-delà de toute forme de révélation.


דאיהו חכים ולא בחכמה ידיעה וכו׳


car « Il est sage » se rapportant au niveau de la Séfira de ‘Hokhma du monde d’Atsilout, « mais non d’une sagesse connue », etc.,


וכמו שנתבאר לעיל, שאור אין סוף ברוך הוא מלובש ומיוחד בחכמה עילאה, והוא יתברך וחכמתו אחד


et comme expliqué plus haut, la lumière Infinie, béni soit-Il, est revêtue de ‘Hokhma Ilaa, et unie à elle – et Lui, béni soit-Il, et Sa sagesse, sont Un.


La Séfira de ‘Hokhma d’Atsilout ainsi que les autres degrés du Divin qui se rattachent aux mo’hine transcendent le niveau de la Chekhina. Aussi peuvent-ils servir de vêtement pour la lumière de la Chekhina sans disparaître en elle. Mais une question plus forte encore se pose à présent : les êtres créés ne peuvent supporter la lumière de la Chekhina. Comment, a fortiori, supporteraient-ils ce qui la dépasse ? A cette question, le texte répond :


רק שירדה בסתר המדרגות ממדריגה למדריגה בהשתלשלות העולמות, עד שנתלבשה בדברים גשמיים, שהן תרי״ג מצות התורה


C’est seulement parce qu’elle – ‘Hokhma Ilaa et la Thora – est descendue à travers la dissimulation des niveaux, de niveau en niveau, dans la chaîne descendante des mondes, jusqu’à ce qu’elle s’est revêtue de choses matérielles, qui sont les 613 commandements de la Thora.


La Thora est descendue jusqu’en ce monde pour s’y habiller d’objets matériels. A travers cette descente elle devient le vêtement qui voile la lumière de la Chekhina, un vêtement adapté aux êtres créés.


ובירידתה בהשתלשלות מעולם לעולם, גם השכינה ירדה ונתלבשה בה בכל עולם ועולם


[Avec elle] dans sa descente à travers la chaîne [processionnelle des mondes], de monde en monde, la Chekhina aussi est descendue et s’est revêtue de [la Thora] en chaque monde.


Ainsi la Thora devient-elle un vêtement pour la lumière de la Chekhina au niveau de chaque monde.


וזהו היכל קדשי קדשים שבכל עולם ועולם


Et c’est là le palais du « Saint des saints » en chaque monde.


La Sagesse divine portée par la Thora au niveau de chaque monde particulier constitue ce qu’on appelle le « palais du Saint des saints », le lieu de résidence de la Chekhina à l’échelle individuelle de ce monde.


וכמו שכתוב בזהר ועץ חיים, שהשכינה, שהיא מלכות דאצילות


Comme il est écrit dans le Zohar et le Ets ‘Haïm, la Chekhina, qui est Malkhout d’Atsilout


[שהיא בחינת גילוי אור אין סוף ברוך הוא וחיות שמאיר לעולמות,


([Malkhout d’Atsilout] étant la révélation de la lumière Infinie et de la vitalité qui illumine les mondes,


ולכן היא נקראת דבר ה׳ ורוח פיו כביכול


qui est appelée pour cette raison qu’elle représente le niveau de la révélation « la parole de D.ieu » et « le souffle de Sa bouche »,


על דרך משל, כמו שבאדם הדבור מגלה מחשבתו הסתומה ונעלמה להשומעים]


par analogie à la parole, chez l’homme, qui révèle à ceux qui l’écoutent sa pensée cachée et dissimulée),


De même, Malkhout d’Atsilout correspond au niveau où la lumière Infinie et la vitalité précédemment dissimulée devient manifeste. Ce niveau de Malkhout, qui correspond à la Chekhina,


היא מתלבשת בהיכל קדשי קדשים דבריאה, שהוא חב״ד דבריאה,


se revêt dans le Palais du Saint des saints de Bria, qui est ‘HaBaD c’est-à-dire le niveau de mo’hine de Bria.


ובהתלבשותן במלכות דבריאה נבראו הנשמות והמלאכים שבבריאה


Et par le fait que [les Séfirot de ‘HaBaD de Bria] se revêtent, ensemble avec Malkhout d’Atsilout qui est contenue en elles, de Malkhout de Bria, les âmes (néchamot) et les anges de Bria ont été créés.


A la différence des Séfirot qui sont le Divin du monde de Bria, les âmes et les anges n’appartiennent pas au domaine du Divin, mais sont des êtres créés par la Séfira de Malkhout de ce monde (Bria) dont est revêtue Malkhout d’Atsilout.


וגם משם נמשך התלמוד שלפנינו


Et de là également de Malkhout de Bria, qui revêt la Chekhina, c’est-à-dire Malkhout d’Atsilout, revêtue préalablement des Séfirot de ‘Hokhma, Bina et Daat de Bria, dérive le Talmud que nous avons.


וכמו שנתבאר לעיל בשם התיקונים, שבעולם הבריאה מאירות ומשפיעות שם חכמתו ובינתו ודעתו של אין סוף ברוך הוא בבחינת צמצום עצום,


Comme rapporté plus haut au nom des Tikounei Zohar, dans le monde de Bria rayonnent et influent les ‘Hokhma, Bina et Daat du Ein Sof, d’une manière puissamment contractée,


בכדי שיוכלו הנשמות והמלאכים, שהם בעלי גבול ותכלית, לקבל השפעה מבחינת חב״ד אלו


afin que les anges et les âmes, qui sont des entités limitées et finies, puissent recevoir le flux de ces ‘Hokhma, Bina et Daat.


Les âmes et les anges de Bria ne peuvent recevoir directement le flux de ‘HaBaD émanant de l’Infini Divin. C’est seulement après ce processus de descente et de contraction dans Bria qu’ils peuvent en bénéficier.


ולכן נמשך משם התלמוד, שהוא גם כן בחינת חב״ד,


C’est pourquoi le Talmud dérive de ce niveau, car [le Talmud] relève aussi de la catégorie de ‘HaBaD, l’intellect,


שהתלמוד הוא טעמי ההלכות על בוריין, והטעמים הם בחינת חב״ד


puisqu’il consiste en les raisons clairement établies des lois, lesquelles raisons relèvent de la catégorie de ‘HaBaD (l’intellect).


וההלכות עצמן הן ממדותיו של אין סוף ברוך הוא, שהן חסד דין רחמים כו׳


Quant aux lois elles-mêmes que l’on trouve dans la Michna, elles dérivent des middot (les attributs émotionnels) du Ein Sof, que sont la bonté, la sévérité, la compassion, etc.


שמהן נמשך ההיתר והאיסור, והכשר והפסול, והחיוב והפטור


desquelles proviennent la permission et l’interdiction, la permission dérivant de la bonté et l’interdit de la sévérité, la validité et la disqualification rituelles, la culpabilité et la disculpation,


כמו שכתוב בתיקונים


comme expliqué dans les Tikounei Zohar.


ובהתלבשות מלכות דאצילות במלכות דבריאה, מתלבשת בהיכל קדשי קדשים דיצירה, שהוא חב״ד דיצירה


Et par le fait que Malkhout d’Atsilout se revêt de Malkhout de Bria, elle se revêt ensuite du Palais du Saint des saints de Yétsira, qui sont les Séfirot de ‘HaBaD de Yétsira. De cette manière la Chekhina, c’est-à-dire Malkhout d’Atsilout, repose dans le Monde de Yétsira.


ובהתלבשותן במלכות דיצירה, נוצרו הרוחות


Et par le fait qu’elles (Malkhout d’Atsilout, ensemble avec les Séfirot de Malkhout de Bria et de ‘HaBaD de Yétsira dont elle est revêtue) se revêtent ensuite de Malkhout de Yétsira, sont créées les âmes appelées rou’hot


Car les trois niveaux d’âmes que sont néfech, roua’h et néchama, dérivent respectivement des mondes d’Assia, de Yétsira et de Bria. Ainsi, les néchamot procèdent du niveau de Malkhout de Bria et les rou’hot du niveau de Malhout de Yétsira.


והמלאכים שביצירה


et les anges du monde de Yétsira.


Aussi bien les âmes (rou’hot) que les anges de Yétsira sont créés à partir du niveau de Malkhout de ce monde.


וגם משם היא המשנה שלפנינו, שהיא הלכות פסוקות הנמשכות גם כן מחב״ד של אין סוף ברוך הוא


Et de là aussi de Malkhout de Yétsira provient la Michna que nous avons, qui consiste en des lois tranchées qui dérivent également de ‘HaBaD l’intellect du Ein Sof, béni soit-Il.


De la même façon qu’il a été dit que le Talmud tient du niveau de ‘HaBaD du Ein Sof, car le Talmud expose les raisons et explications des lois, la Michna dérive elle aussi de cet aspect de ‘HaBad : bien que les lois tranchées de la Michna tiennent de la catégorie des middot (attributs émotionnels) comme il a été expliqué, dès lors qu’elles comprennent de manière sous-jacente les raisons et explications, lesquelles relèvent de l’intellect, elles dérivent également de ‘HaBaD du Ein Sof.


רק שבחינת חב״ד, שהם טעמי ההלכות, הם מלובשים וגנוזים בגופי ההלכות, ולא בבחינת גילוי


C’est seulement que les niveaux de ‘HaBaD, qui sont les raisons des lois, sont voilés et enfouis à l’intérieur du corps des lois et ne sont pas révélés dans la Michna qui expose seulement la loi tranchée et non ses raisons, à la différence du Talmud.


וגופי ההלכות, שהן בבחינת גילוי, הן הן הארת מדותיו של אין סוף ברוך הוא בבחינת גילוי


Et les lois elles-mêmes, qui sont exposées de manière révélée dans la Michna, sont le rayonnement des middot du Ein Sof, béni soit-Il de manière révélée.


Comme dit plus haut, la décision (psak) qui permet ou interdit, valide ou invalide, disculpe ou condamne, relève des middot (respectivement des attributs de bonté ou de sévérité selon le cas).


כמו שכתוב לעיל בשם התיקונים, דשית ספירן מקננין ביצירה,


Comme expliqué précédemment, au nom des Tikounei Zohar, six Séfirot les six middot de l’Infini Divin, nichent c’est à dire brillent dans le monde de Yétsira.


שהן דרך כלל שני קוין, ימין ושמאל


Elles sont de manière générale partagées deux lignes, la droite et la gauche qui représentent respectivement la bonté et la sévérité :


להקל מסטרא דחסד, דהיינו: להתיר, שיוכל לעלות אל ה׳


l’attitude indulgente relève du côté de la bonté, ce qui consiste à permettre [une chose, de sorte] qu’elle puisse s’élever vers D.ieu,


Lorsque la loi est indulgente et permet l’usage d’une chose donnée, l’usage de cette chose au service de la sainteté ou d’une mitsva permet son élévation vers D.ieu. Pareille ligne directrice relève de la bonté.


או להחמיר כו׳


ou l’attitude rigoureuse qui consiste, au contraire, à repousser quelque chose en lui interdisant l’élévation.


Ces deux traits, bonté et sévérité, représentent les deux lignes générales des middot du Ein Sof, dont dérivent les lois de la Michna.


והכל על פי חכמה עילאה דאצילות, ובינה ודעת כלולות בה


Et tous, le Talmud et la Michna, sont selon ‘Hokhma Ilaa du monde d’Atsilout, Séfira dans laquelle sont inclus Bina et Daat,


ומיוחדות באין סוף ברוך הוא, כי בתוך כולן מלובשות חב״ד דאצילות, שאור אין סוף ברוך הוא מיוחד בהן בתכלית היחוד


et ils sont (le Talmud et la Michna) unis avec le Ein Sof, béni soit-Il, car à l’intérieur d’eux tous sont revêtues les Séfirot de ‘HaBaD d’Atsilout, avec lesquelles la lumière du Ein Sof est unie en parfaite unité.


Pour conclure, par le fait que la Chekhina se revêt du Saint des saints du monde de Yétsira puis du niveau de Malkhout de ce même monde, dérive la partie de la Thora qui se rattache à ce monde, la Michna.


וכן בדרך זה ירדה השכינה, ונתלבשה בהיכל קדשי קדשים דעשיה


Et de même, de cette même manière par laquelle la Chekhina s’est préalablement revêtue du niveau de Malkhout du monde de Yétsira, la Chekhina est descendue et s’est revêtue du Palais du Saint des saints d’Assia.


וכל עולם מג׳ עולמות אלו מתחלק לרבבות מדריגות, הנקראות גם כן עולמות פרטים


Et chacun de ces trois mondes, Bria, Yétsira, et Assia, se subdivise en des myriades de niveaux, qui sont également qualifiés de mondes particuliers,


ומלכות דאצילות מלובשת במלכות של כל עולם פרטי, יורדת, ומתלבשת בהיכל קדשי קדשים, שהוא חב״ד, שבעולם שלמטה ממנו במדרגה


et Malkhout d’Atsilout, c’est-à-dire la Chekhina, a) est revêtue de Malkhout (*) de chaque monde particulier ; b) (et par le fait qu’elle se revêt de Malkhout de ce monde,) elle (Malkhout d’Atsilout) descend et c) elle se revêt du Palais du Saint des saints, c’est-à-dire les Séfirot de ‘HaBaD, du monde qui lui est inférieur en rang.


הגהה


NOTE


ובזה יובן לשון הכתוב: מלכותך מלכות כל עולמים


On comprendra par cela l’expression du verset : « Ta royauté (Malkhout) est la royauté (Malkhout) de tous les Mondes »


Ce verset indique qu’il existe « Ta Royauté » et « la royauté de tous les mondes ». A la lumière de l’enseignement de Rabbi Chnéour Zalman, cela signifie que Ta royauté, est l’aspect intérieur de « la royauté de tous les mondes », car à l’intérieur d’eux est revêtue « Ta royauté » – le niveau de Malkhout d’Atsilout.


סוף הגהה


FIN DE LA NOTE


והנה מהשכינה המלובשת בהיכל קדשי קדשים של כל עולם ועולם כללי או פרטי,


Or, de la Chekhina (Malkhout d’Atsilout) qui est revêtue du Palais du Saint des saints de chaque monde global ou particulier,


נמשך ומתפשט ממנה אור וחיות לכל העולם והברואים שבו: נשמות ומלאכים וכו׳


s’étend et se répand d’elle une lumière et une vitalité pour tout le monde et les créatures de ce monde, les âmes de ce monde et les anges de ce monde, etc.,


Le « et cetera » renvoie aux autres êtres créés de chaque monde, tels que les Heikhalot (Palais) : tous reçoivent la lumière et vitalité de la Chekhina telle qu’elle est revêtue du Saint des saints de ce monde. En voici la preuve :


כי כולם נבראו בעשרה מאמרות שבמעשה בראשית, שהם דבר ה׳ הנקרא בשם שכינה


car tous furent créés par les dix Paroles de l’œuvre de la création, lesquelles sont la Parole de D.ieu qui est appelée la Chekhina.


Comme dit précédemment, la Parole de D.ieu révèle ce qui était précédemment dissimulé : tel est précisément l’objet de la Chekhina, la révélation de la lumière divine qui, essentiellement, transcende le monde. Ainsi, Malkhout d’Atsilout (qui est nommé Chekhina et constitue la Parole divine révélée dans les Dix Paroles) est le niveau à partir duquel la lumière et la vie descendent pour être révélées aux mondes et aux êtres créés. Cette descente de la Chekhina est opérée par le biais de la Thora, qui constitue en chaque monde le Palais du Saints des saints dans lequel la Chekhina se revêt en premier lieu.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout